Appel à Ali GHEDIRI

L’Algérie est en danger de mort, nous vous demandons, dans les circonstances du coup d’État blanc actuel de confirmer haut et fort vos convictions et votre engagement en faisant un appel solennel à la Nation :

Tenue des élections présidentielles conformément à la Constitution en vigueur : Refus de la violation du dernier socle de l’Etat algérien : la légalité constitutionnelle.

Instauration de la seconde République : République Algérienne Démocratique et Populaire

  • République : c’est une chose publique qui appartient à tous les Algériens sans exclusive ni exclusion ni rente. Ce sont des institutions qui garantissent par voie constitutionnelle la séparation des pouvoirs et l’exercice des libertés individuelles et publiques.
  • Algérienne : Algérianisation de la République qui promeut le citoyen algérien, qui défend son identité algérienne, qui respecte les fondamentaux de son Algérianité et qui garantit la souveraineté de l’Etat national algérien contre toute prédation.
  • Démocratique : Le peuple exerce sa souveraineté par la voie des urnes
  • Populaire : l’Etat est l’émanation du peuple, l’Etat est au service du peuple algérien. Les Algériens exercent leurs responsabilités politiques, sociales, culturelles et religieuses sans tutelle arbitraire. La Justice au service du peuple. Le peuple non seulement est représenté, mais participe directement à la vie politique et économique.

Dissolution de toutes les représentativités héritées de l’ancien système et élection de nouvelles représentativités locales, régionales et nationales dans le temps très court.

Nouvelles élections présidentielles dans un délai maximum de deux ans, après l’adoption d’une nouvelle Constitution, mise en places des garanties démocratiques et mise en marche des mécanismes anticorruption.

Rupture avec la Maffia qui administre l’Algérie, décide sans légitimité du partage des ressources nationales, et accorde la préférence étrangère au détriment des intérêts nationaux.

Relance du partenariat international sur des bases transparentes, saines et mutuellement avantageuses avec tous les partenaires qui acceptent la souveraineté du peuple algérien, qui se désolidarise du système corrompu actuel, et qui refuse d’être en position de monopole ou de tuteur sur l’Etat algérien.

Omar MAZRIALGERIE RUPTURE

  • 118
    Partages

La Rédaction

Article Précédent

Acte 2 : One Two Three où va l’Algérie ?

Article Suivant

Lecture sur le positionnement du Général Hocine Benhadid

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *