Décès de Mohamed MORSI

بلادي وإن جارت عليّ عزيزة

Ma patrie, en dépit de son oppression à mon égard, est chère dans mon cœur.

Ce seraient les dernières paroles du défunt président Morsi, qu’Allah lui accorde Miséricorde.

L’indigence politique des Frères musulmans, l’affectif des Salafistes, l’opportunisme des progressistes arabes, la ruse démoniaque des sionistes et l’intelligence géopolitique des Américains ont décimé une génération qui aspiraient à la liberté et au progrès. Adieu Morsi, même si nous ne partageons pas votre manière de faire de la politique, nous reconnaissons votre courage, votre constance et votre dévouement à votre cause.

Annonce la bonne nouvelle aux Sabirine : Nous sommes à Dieu et c’est vers Lui qui nous retournons

وَبَشِّرِ الصَّابِرِينَ الَّذِينَ إِذَا أَصَابَتْهُم مُّصِيبَةٌ قَالُواْ إِنَّا لِلّهِ وَإِنَّا إِلَيْهِ رَاجِعونَ

Omar MAZRI

La Rédaction

Article Précédent

Algérie : Dramatique

Article Suivant

Bac et rebond idéologique – partie 1

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *