Iran, États-Unis : Convergence des vengeances

Nous n’allons pas faire d’analyses géopolitiques sur l’assassinat et la déclaration de guerre, ni sur les appels à la vengeance. Restons sur le terrain froid et logique du droit international.

Le passé et le présent étatsuniens en Amérique, au Moyen-Orient et en Asie et tout singulièrement en Syrie, Irak, Libye et Iran montrent l’accumulation criminelle et mortifère de l’Empire américain qui a hérité des empires coloniaux européens leur cruauté, leur cupidité et leur aveuglement. Toutes les formes de crimes ont été commises :

Crime contre la paix : La direction, le déclenchement ou la poursuite d’une guerre d’agression ou d’une guerre de violation des traités (l’article 6 du statut du Tribunal de Nuremberg).

Crime d’agression : Crimes commis par les personnes ou États ayant préparé, accompli ou promu un conflit armé visant à déstabiliser un ou plusieurs États souverains (Statut de Rome depuis 2010)

Crime d’apartheid : Tout acte inhumain de caractère analogue à d’autres crimes contre l’humanité commis dans le cadre d’un régime institutionnalisé d’oppression systématique et de domination d’un groupe ethnique sur n’importe quel autre groupe ethnique. Les crimes d’apartheid énumérés sont le meurtre, l’esclavage, la privation de liberté physique, la réinstallation forcée, la violence sexuelle, la persécution individuelle et collective (résolution 3068 XXVIII de l’assemblée générale des Nations unies)

Crime de guerre : S’en prendre volontairement à des objectifs (aussi bien humains que matériels) non militaires. Un objectif non militaire comprend les civils, les prisonniers de guerre et les blessés (Statut de Rome)

Crime contre l’humanité : Violation délibérée et ignominieuse des droits fondamentaux d’un individu ou d’un groupe d’individus inspirée par des motifs politiques, philosophiques, raciaux ou religieux

Génocide : Crime consistant en l’élimination physique intentionnelle, totale ou partielle, d’un groupe national, ethnique ou religieux, en tant que tel, ce qui veut dire que ses membres sont détruits ou rendus incapables de procréer en raison de leur appartenance au groupe.

Piraterie : Activités fondées sur la violence et la contrainte, elles comprennent l’enlèvement de personnes avec demande de rançon, le vol, le meurtre et le sabotage.

L’impunité des crimes et l’usage abusif de la violence et du chantage, aussi paradoxal que cela puisse paraitre, n’ont permis aux Etats-Unis de ne gagner aucune guerre sauf la guerre médiatique et les privilèges exorbitants que lui accordent ses vassaux et ses alliés vaincus.

Lorsqu’il n’y a ni loi ni tribunal ni morale alors la loi naturelle du talion et le droit à la vengeance réclamés par la conscience collective s’imposent par nécessité existentielle.

Je ne suis ni sunnite ni chiite, mais je comprends nos frères chiites d’Iran et d’Irak qui n’ont que faire des déplorations et de la haine déversée par les sionistes, les Takfiristes wahhabites et les évangélistes éradicateurs. Les populations irakiennes, syriennes et iraniennes ont suffisamment de ressources et mémoire pour faire changer à terme l’équilibre des forces :

  • La conscience et la vitalité d’une minorité face à une majorité hostile
  • Le sens du martyr et le sentiment de victimes de l’injustice commise à leur égard
  • L’idée de la grandeur civilisationnelle de leur région qui a rayonné sur le monde (écriture, arts, agriculture, prophéties)
  • La compétence à agir en solidarité et dans un cadre concerté et institutionnalisé laissant peu de place au bricolage et à l’improvisation
  • La nécessité historique d’exister sur un seul et même territoire sans frontières et sans entraves extérieures de la Palestine à l’Afghanistan.
  • La fédération de toutes les forces de résistance et de tous les axes de lutte pour démembrer puis achever l’Empire qui s’est mis en posture suicidaire comme l’Empire romain.

La nouvelle lutte contre l’empire et ses alliés va être implacable, méthodique, systématique, longue et globale.

Les bouleversements seront de nature mystico historique dépassant le cadre humain et géographique : Il y a une tension mondiale avec des contradictions telle que la résolution est impérativement radicale, révolutionnaire et imprévisible. Il y a tant de sang versé que la nature humaine est prête à accepter toute forme de radicalisation pourvu que le système mondial change. Il y a tant d’atteinte à l’environnement et à l’humanité que la nature va se venger d’elle-même contre les agresseurs et les transgresseurs en les soumettant aux pires cataclysmes naturels.

Le rapport des forces militaires, financiers, médiatiques et technologiques est mille fois en faveur des Etats-Unis, mais la guerre ne sera pas une guerre classique conventionnelle, mais une guerre de 5ème génération : guérilla militaire, idéologique, communicationnelle, subversive et économique sur tous les fronts. Chacun va mordre le doigt de l’autre, le perdant n’est pas celui qui a perdu ses doigts, mais celui qui n’endure ni la douleur ni les pertes. Le perdant n’est pas celui qui sera à court de munitions ou de ravitaillement, mais celui qui sera contraint au mutisme total annonçant son déclin ou son anéantissement.

La loi de la dialectique veut que les Empires soient condamnés à disparaitre par leurs contradictions internes lorsque le bilan de leur nuisance et de leurs bénéfices à l’humanité met en péril l’existence de l’humain.

La loi de la mise en abîme (Al Isidraj veut que le transgresseur soit amené progressivement à sa perte de la manière la plus inattendue et la plus dramatique :

وَالَّذِينَ كَذَّبُوا بِآيَاتِنَا سَنَسْتَدْرِجُهُمْ مِنْ حَيْثُ لا يَعْلَمُونَ

{Quant à ceux qui nient Nos signes, Nous les conduisons progressivement par des chemins détournés pour les précipiter vers ce qu’ils ne savent pas.}

Tout l’appareil technologique, toute la force logistique, tous les laboratoires de connaissance, tous les outils du savoir ne peuvent plus être au service de la compétence d’anticipation ou de précaution malgré leur supériorité ni de bénéficier de la haute intuition humaine face au danger pour ressentir ou pour percevoir les malheurs qui s’annoncent et s’abattent sur eux. Ils ne peuvent plus faire amende honorable ni sortie salutaire.

Le pire des malheurs est la Malédiction divine :

فَمَا بَكَتْ عَلَيْهِمُ السَّمَاءُ وَالْأَرْضُ وَمَا كَانُوا مُنظَرِينَ

{Ni le ciel ni la terre n’ont pleuré sur eux, et il ne leur a pas été accordé de délai.}

Lorsque le Ciel (les Anges) et la Terre (les hommes et la nature) ne pleurent pas la disparition c’est parce qu’ils maudissaient le transgresseur qui a corrompu la vie sur terre, qui a provoqué l’effusion de sang et qui non seulement se donnait des titres de vertu, mais des droits divins allant jusqu’à se croire une divinité absolue.

La malédiction ne frappe pas seulement le tyran et l’assassin, elle frappe ses vassaux et ses alliés qui n’ont pas accompli leurs devoirs de bons conseils dont celui de refus de cautionner le mal et l’injustice :

لعن الذين كفروا من بني إسرائيل على لسان داود وعيسى ابن مريم ذلك بما عصوا وكانوا يعتدون كانوا لا يتناهَوْن عن منكر فعلوه لبئس ما كانوا يفعلون

لُعِنَ الَّذِينَ كَفَرُوا مِن بَنِي إِسْرَائِيلَ عَلَىٰ لِسَانِ دَاوُودَ وَعِيسَى ابْنِ مَرْيَمَ ۚ ذَٰلِكَ بِمَا عَصَوا وَّكَانُوا يَعْتَدُونَ

{Les négateurs parmi les fils d’Israël ont été maudits par la bouche de David et par celle de Jésus, fils de Marie, parce qu’ils ont désobéi et qu’ils ont été transgresseurs. Ils ne s’interdisaient pas mutuellement de commettre des actions blâmables. Leurs agissements étaient exécrables !}

Tous ces crimes, ces injustices, ces silences complices, cette cupidité militaro industrielle ne sont-ils pas exécrables et ne témoignent-ils pas de la vérité et de la réalité de la malédiction qui s’abat progressivement sur le monde.

L’esprit partisan et sectaire devrait réviser ses positions : la tragédie libyenne, le drame syrien, la catastrophe irakienne, la souffrance yéménite et le désastre palestinien sont suffisamment éloquent.

L’esprit infantile qui attend une confrontation militaire directe devrait voir comment l’Irak est en train de basculer vers l’Iran et comment l’axe de résistance est en train de se reconfigurer mettant en échec toutes les stratégies américaines. Il devrait méditer comment les Hyperpuissants, leurs vassaux et leurs bédouins ont dilapidé des sommes astronomiques qui auraient pu être utilisées pour la paix mondiale et la prospérité des peuples. Il devrait observer la crise économique et financière qui va saper l’assise matérielle de l’Empire et son Dollar.

إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا يُنفِقُونَ أَمْوَالَهُمْ لِيَصُدُّوا عَن سَبِيلِ اللَّهِ ۚ فَسَيُنفِقُونَهَا ثُمَّ تَكُونُ عَلَيْهِمْ حَسْرَةً ثُمَّ يُغْلَبُونَ ۗ

{Certes les négateurs dépensent leurs biens pour détourner les gens du Chemin de Dieu. Ils les dépenseront, après quoi ils en éprouveront du regret et seront finalement vaincus.}

Les fanatiques islamistes au service de l’OTAN, de l’immobilisme historique et de l’inertie morale et intellectuelle ont tout fait pour que la Voie de Dieu, le Sabil Allah, soit confiné dans le culte, les rites et la sacralisation des Anciens. Ils vont être fatalement exclus de l’Histoire humaine lorsque les Musulmans prendront conscience que ces imposteurs et ces usurpateurs ne leur apportent ni salut, ni projet de devenir, ni lecture de la réalité, ni explicitation de la vérité.

L’Islam et le Chemin de Dieu ne sont pas des formules, des recettes de cuisine, des conformismes sociaux, des incantations bigotes ou des têtes coupées, mais foi monothéiste et œuvre utile pour que chaque créature et chaque vivant jouisse du bien-être de vivre et des ressources que Dieu lui a donné gracieusement sans contrepartie pour accomplir sa mission d’existence et déployer son potentiel dans un champ de possibilités que Seul Dieu connait. Celui qui bloque les potentiels, qui usurpe les ressources et qui sape les possibilités, les occulte ou les détourne est un diablotin renégat.

L’esprit lucide comme celui de Nasrallah a compris les changements et il sait qu’il est la cible ratée plusieurs fois comme il sait que le Liban, la véritable porte entre l’Occident et l’Orient arabo musulman est sous menace directe. Le choix n’est ni politique ni idéologique mais métaphysique : l’union des adeptes de Moise, Jésus et Mohammed pour sauver l’humanité ou la soumission à Satan et ses liges…

La paix mondiale ou le crime institutionnalisé.

Omar MAZRI

La Rédaction

Article Précédent

Hommage à Gaid Salah

Article Suivant

La tragédie irakienne et le crime perpétré par les Etats-Unis en Irak

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *