«Je me réjouis de l’accord Émirats/Israël» par Omar MAZRI

Les réactions impulsives, convulsives et infantiles après l’accord Émirats/Israël qualifient les Arabes de « stupidité », « trahison », « nouvelle ère » font de la diversion et du cinéma faute d’apporter des propositions réfléchies, crédibles et applicables concernant la résistance globale sur les registres militaires, culturels, économiques, idéologiques et politiques. Nous continuons d’utiliser l’émotion du verbe et la dénonciation comme procédé cathartique à l’instar des religieux musulmans qui ne proposent que le moralisme, la bigoterie et l’affectif en dehors de la vérité de situation, de la réalité des faits des processus historiques, et de l’impératif d’une vision de l’avenir et du devenir. Nous continuons dans la fuite en avant par le fatalisme, l’anathème et les pleurnicheries.

Personnellement, je me réjouis car la contradiction de la crise annonce un aboutissement dialectique, c’est-à-dire un changement par la dynamique des oppositions, des contradictions et de la confrontation inéluctable entre exister ou disparaitre. La coexistence et l’immobilisme ne sont pas dans l’ordre des choses.

Je me réjouis aussi, car l’histoire s’accélère et impose la vision des indices conduisant à la vérité et à la libération. Parmi ces indices nous lisons, voyons et entendons :

  • Les révélations archéologiques sur le royaume juif d’Arabie et sa culture talmudique.
  • La contre révolution des idolâtres arabes et des judéo-chrétiens contre le l’Islam, le Prophète, sa sainte famille et ses nobles compagnons
  • Le comportement nuisible des monarchies arabes
  • L’insenséisme du Fiqh musulman, ses infantilismes et ses mensonges
  • Le peu de crédibilité des historiens arabes qui s’avèrent aujourd’hui des chroniqueurs ou des conteurs pour ne pas dire des concierges incapables de mettre en évidence les lois coraniques de l’Histoire, de la civilisation et du changement.

Toutes les trames construites et tissées depuis des siècles sont en train de s’effilocher pour qu’on puisse commencer à entrevoir la vérité :

سَنُرِيهِمْ آيَاتِنَا فِي الْآفَاقِ وَفِي أَنفُسِهِمْ حَتَّىٰ يَتَبَيَّنَ لَهُمْ أَنَّهُ الْحَقُّ ۗ أَوَلَمْ يَكْفِ بِرَبِّكَ أَنَّهُ عَلَىٰ كُلِّ شَيْءٍ شَهِيدٌ

{Nous ne cesserons de leur montrer Nos signes dans les horizons et en eux-mêmes, jusqu’à ce qu’il leur apparaisse avec évidence que ceci est la Vérité. Ne suffit-il pas que ton Seigneur soit témoin présent de toute chose ? } fussilat 53

En chacun de nous et dans les horizons, les devenirs et les perspectives du monde nous sommes en train de voir la Vérité et les Signes qui la manifestent dans ce qu’il y a de plus flagrant :

  • 1 – Le colonialisme qui nous humilie, nous opprime et nous spolie en conséquence de nos actes et de nos croyances fondés sur l’immobilisme, la rente, le monopole et l’unanimisme :

إِنَّ الْمُلُوكَ إِذَا دَخَلُوا قَرْيَةً أَفْسَدُوهَا وَجَعَلُوا أَعِزَّةَ أَهْلِهَا أَذِلَّةً

{Quand les tyrans pénètrent dans une cité, ils la mettent à sac et ils font de ses plus nobles habitants les plus misérables des hommes.} An Naml 34

  • 2 – Les mythes judéo-chrétiens et gréco-romains qui nous écrasent et nous aliènent

وَلَن تَرْضَىٰ عَنكَ الْيَهُودُ وَلَا النَّصَارَىٰ حَتَّىٰ تَتَّبِعَ مِلَّتَهُمْ ۗ قُلْ إِنَّ هُدَى اللَّهِ هُوَ الْهُدَىٰ ۗ وَلَئِنِ اتَّبَعْتَ أَهْوَاءَهُم بَعْدَ الَّذِي جَاءَكَ مِنَ الْعِلْمِ ۙ مَا لَكَ مِنَ اللَّهِ مِن وَلِيٍّ وَلَا نَصِيرٍ

{Ni les Juifs ni les Chrétiens ne seront satisfaits de toi tant que tu ne suivras pas leur credo (religion, philosophie, morale et idéologie). Dis : ” Certes, la Direction de Dieu est la seule vraie direction “. Si tu te conformais à leurs désirs après ce qui t’est parvenu en fait de science, tu ne trouverais contre Dieu ni protecteur, ni défenseur.} Al Baqara 122

Les dynasties omeyades et abbassides ont falsifié l’Islam et instauré une idéologie sans rapport avec les enseignants du Coran et du Prophète et sans continuité avec la noble famille du Prophète et ses nobles compagnons. Ils ont institué une aristocratie en s’entourant de conseillers politiques juifs, chrétiens et païens, ils ont introduit les cultures de psalmodies où on s’émeut à l’écoute de la mélodie sans chercher à comprendre les paroles ou à s’entourer du silence propice à la méditation et à la pensée. Ils ont instauré par la force de l’épée, la corruption, la rente la propagande religieuse, leur empire fondé sur le pouvoir absolu et les conquêtes.

Pour triompher de la résistance islamique, menée par la famille du Prophète et les compagnons avec leurs nobles descendances ils se sont entourés de gardes prétoriennes comme les républiques romaines en ayant recours à des mercenaires asiatiques, romains, perses et des esclaves africains. Ils ont eu recours à des érudits étrangers en rupture avec l’intelligentsia islamique formée par le Prophète pour véhiculer le fatalisme, les fabulations et les savoirs de légitimation de leurs forfaits politiques et économiques et de leurs méfaits moraux et idéologiques.

Les héritiers politiques et religieux de ces déviations idéologiques et des ces extravagances politiques sont aux commandes dans le monde musulman. Ils entretiennent les mêmes alliances contre nature, les mêmes discours apologétiques en surface, avec la même haine de l’Islam et du Prophète (saws). Ils sont le bras armé et la bouche bavarde de l’Islamophobie dont la vocation est d’empêcher l’éveil du musulman et de continuer le morcèlement idéologique et territorial du monde pour que leur pillage et leur prédation ne trouve ni contestation ni résistance.

Je me réjouis non du mal, de la nuisance, de la cruauté et de la trahison, mais de leur dévoilement qui va remettre au centre du débat, au cœur des préoccupations la contradiction principale et la lutte principale contre l’ennemi principal, malgré ses formes idéologiques, historiques ou politiques : Hezb as Chaytan

La puissance du Hezb as Chaytan, le parti de Satan, est telle qu’elle parvient à prendre possession de tous les centres de décision politique, militaire, économiques et médiatiques pour semer la soumission, la peur, l’angoisse et donner libre cours non seulement au mensonge, mais à l’imagination débridée pour fasciner les esprits et leur rendre la vérité inaccessible :

اسْتَحْوَذَ عَلَيْهِمُ الشَّيْطَانُ فَأَنسَاهُمْ ذِكْرَ اللَّهِ ۚ أُولَٰئِكَ حِزْبُ الشَّيْطَانِ ۚ أَلَا إِنَّ حِزْبَ الشَّيْطَانِ هُمُ الْخَاسِرُونَ

{Le Diable les a dominés et leur a fait oublier le rappel de Dieu. Ceux-là sont le parti du Diable et c’est le parti du Diable qui sont assurément les perdants.} Al Mujadala 20

Allah (swt) nous donne donc la définition la plus simple, la plus concise et la plus efficace sur le parti de Satan. Ce n’est pas une vue de l’esprit ou de la rhétorique, mais une alliance objective entre les forces occultes et les intérêts mondains.

Je me réjouis car nous sommes en train de voir les accords des Arabes avec le sionisme, la Franc maçonnerie et l’impérialisme comme un des contrats entre Chaytan, ses liges et ses émules. Même dans nos douleurs et nos malheurs, il est réjouissant et moralisant de voir les causes de nos maux et de nos erreurs. Il est davantage plus réjouissant et plus consolant de savoir que la nature véritable de Satan est versatile, fallacieuse, déloyale. Malgré son horreur et sa monstruosité elle est paradoxalement vulnérable, éphémère, sa défaite est envisageable si face à elle se dressent avec détermination et efficacité les forces de la vertu et de la foi. Le verset qui nous montre la nature véritable et l’identité du parti satanique se termine par un espoir et une promesse réjouissante :

{Ceux qui s’opposent à Dieu et à Son messager seront parmi les plus humiliés.} Al Mujadala 20

La bataille n’est pas exclusivement eschatologique ou métaphysique comme voudrait le faire croire les idiots utiles et les savants de la décadence : elle est existentielle sur les terrains de la lutte idéologique, de la réforme religieuse, de l’éducation, du développement social et économique, de l’indépendance politique, de l’innovation technique et scientifique, de la promotion de la liberté et de la citoyenneté.

Les partisans de l’État islamique, Dawla islamiya, en faisant l’impasse sur le Dine Allah et sur le sens de l’Islam nous vendent des illusions et des projets de diversion pour ne pas dire de subversion. Par inconscience des uns et par volonté délibérée des autres ils veulent nous vendre le projet catastrophique des Baní Ommeya et des Baní Abbas pour le compte personnel assoiffé de pouvoir en instrumentalisant la religion et en se jouant de la crédulité des gens. Ce projet avec ses chimères, ses impertinences territoriales, ses incohérences idéologiques, ses inopportunités historiques travaillent dans le sens du Hez As Chaytan car il aiguise les clivages, les sectarismes et le morcellement de tout ce qui peut et doit faire civilisation : la mentalité collective, l’économie, la culture, la religion, l’histoire et le territoire.

Tous leurs projets sont vains en termes de réalisation et ruineux en terme d’effusion de sang et perdition de temps.

C’est dans ce cadre global que je vois avec lucidité froide et réjouissance raisonnée la fin des Bédouins et de ceux qui les ont vassalisés et manipulés. Les États-Unis et le sionisme ne sont plus viables, ils ont épuisé leur stock de mensonge et de mythification.

D’un point de vue concret et terre à terre, je vois mal le bellicisme et l’arrogance de l’Empire et du sionisme s’effacer pour collaborer avec les Arabes. Je vois mal l’argent de la rente et de la corruption arabe devenir efficace devant les capitaux capitalistes. Je vois mal le monde arabe sans stratégie, sans idées, sans sciences, sans technologie, sans économie sans discours responsable et cohérent faire une alliance avec des empires médiatiques et diplomatiques. Le sionisme et l’impérialisme ne cherchent ni des alliances ni des accords, mais des auxiliaires de services, des bases coloniales et des comptoirs commerciaux.

C’est la nature des choses et il faut se réjouir lorsque cette nature se manifeste avec autant de médiocrité, de narcissisme et de bassesse.

Est-ce que je me réjouis pour mes opinions ou au contraire par la vérité qui se manifestent dans la réalité :

أَلَمْ تَرَ إِلَى الَّذِينَ تَوَلَّوْا قَوْماً غَضِبَ اللَّهُ عَلَيْهِم مَّا هُم مِّنكُمْ وَلَا مِنْهُمْ وَيَحْلِفُونَ عَلَى الْكَذِبِ وَهُمْ يَعْلَمُونَ * أَعَدَّ اللَّهُ لَهُمْ عَذَاباً شَدِيداً إِنَّهُمْ سَاء مَا كَانُوا يَعْمَلُونَ * اتَّخَذُوا أَيْمَانَهُمْ جُنَّةً فَصَدُّوا عَن سَبِيلِ اللَّهِ فَلَهُمْ عَذَابٌ مُّهِينٌ * لَن تُغْنِيَ عَنْهُمْ أَمْوَالُهُمْ وَلَا أَوْلَادُهُم مِّنَ اللَّهِ شَيْئاً أُوْلَئِكَ أَصْحَابُ النَّارِ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ * يَوْمَ يَبْعَثُهُمُ اللَّهُ جَمِيعاً فَيَحْلِفُونَ لَهُ كَمَا يَحْلِفُونَ لَكُمْ وَيَحْسَبُونَ أَنَّهُمْ عَلَى شَيْءٍ أَلَا إِنَّهُمْ هُمُ الْكَاذِبُونَ * اسْتَحْوَذَ عَلَيْهِمُ الشَّيْطَانُ فَأَنسَاهُمْ ذِكْرَ اللَّهِ أُوْلَئِكَ حِزْبُ الشَّيْطَانِ أَلَا إِنَّ حِزْبَ الشَّيْطَانِ هُمُ الْخَاسِرُونَ}[1].

{N’as-tu pas vu ceux qui ont pris pour alliées des gens contre qui Dieu S’est courroucé ? Ils ne sont ni des vôtres, ni des leurs ; et ils jurent mensongèrement, alors qu’ils savent. Dieu leur a préparé un dur châtiment. Ce qu’ils faisaient alors était très mauvais. Prenant leurs serments comme boucliers, ils obstruent le chemin de Dieu. Ils auront donc un châtiment avilissant. Ni leurs biens, ni leurs enfants ne leur seront d’aucune utilité contre la punition de Dieu. Ce sont les gens du Feu où ils demeureront éternellement. Le jour où Dieu les ressuscitera tous, ils Lui jureront alors comme ils vous jurent à vous-mêmes, pensant s’appuyer sur quelque chose de solide. Mais ce sont eux les menteurs. Le Diable les a dominés et leur a fait oublier le rappel de Dieu. Ceux-là sont le parti du Diable et c’est le parti du Diable qui sont assurément les perdants.} Al Mujadala 14 – 19

Il ne s’agit pas de dénoncer comme spectateur, mais de prendre position. Il est impossible de concilier le pire avec le bien, il est impossible d’accepter comme le dit le Fiqh musulman un mal moindre pour éviter le pire comme si Satan pouvait avoir des visages odieux et des visages aimables. La loi de la dialectique de la confrontation et des oppositions est sans appel :

{لَا تَجِدُ قَوْماً يُؤْمِنُونَ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الْآخِرِ يُوَادُّونَ مَنْ حَادَّ اللَّهَ وَرَسُولَهُ وَلَوْ كَانُوا آبَاءهُمْ أَوْ أَبْنَاءهُمْ أَوْ إِخْوَانَهُمْ أَوْ عَشِيرَتَهُمْ أُوْلَئِكَ كَتَبَ فِي قُلُوبِهِمُ الْإِيمَانَ وَأَيَّدَهُم بِرُوحٍ مِّنْهُ وَيُدْخِلُهُمْ جَنَّاتٍ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الْأَنْهَارُ خَالِدِينَ فِيهَا رَضِيَ اللَّهُ عَنْهُمْ وَرَضُوا عَنْهُ أُوْلَئِكَ حِزْبُ اللَّهِ أَلَا إِنَّ حِزْبَ اللَّهِ هُمُ الْمُفْلِحُونَ}

{Tu n’en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Dieu et au Jour dernier, qui prennent pour amis ceux qui s’opposent à Dieu et à Son Messager, fussent-ils leurs pères, leurs fils, leurs frères ou les gens de leur tribu. Il a prescrit la foi dans leurs cœurs et Il les a aidés de Son secours. Il les fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement. Dieu les agrée et ils L’agréent. Ceux-là sont le parti de Dieu. Le parti de Dieu est celui de ceux qui triomphent.} Al Mujadal 22

وَمَن يَتَوَلَّ اللّهَ وَرَسُولَهُ وَالَّذِينَ آمَنُواْ فَإِنَّ حِزْبَ اللّهِ هُمُ الْغَالِبُونَ}

{Et quiconque prend pour alliés Dieu, Son messager et les croyants, [réussira] car c’est le parti de Dieu qui sera victorieux.} Al Maida 56

Ceci dit nous pouvons conclure que les hypocrites, se réclamant de la foi, de la vertu et de l’action pour Allah, sont des menteurs et qu’ils sont condamnés à être les perdus et les perdants. Dans ce monde c’est l’humiliation et la décadence, dans l’autre c’est le châtiment. Je ne peux pas me réjouir de l’humiliation et du châtiment, mais je me réjouis de la justice et de l’équité de Dieu ainsi que de Sa Vérité qui se manifeste lorsqu’on se libère des appétits du pouvoir, de l’avoir et du savoir.

Pour plus de lecture sur le sujet : Résistance globale mis en publication et exposé en conférence à partir de 2013. Le thème est toujours d’actualité.

Résistance globale partie 1/2

Résistance globale partie 2/2

C’est un essai de réflexion sur le changement et la résistance à l’oppression qui n’a pas trouvé d’écho car ici on attend de moi l’insulte et l’anathème contre les généraux algériens pour cultiver le mythe d’une opposition islamique qui n’a pas de projet de société et là-bas expliquer le conflit palestinien comme un conflit religieux et ne voir sa résolution que dans une lutte armée asymétrique et locale alors que la situation palestinienne relève d’une analyse de la post modernité et que la résistance est une résistance à l’ordre impérial et l’émergence d’un nouveau modèle de civilisation en rupture avec  l’ancien et l’existant.

Omar Mazri

La Rédaction

Article Précédent

Beyrouth : l’apocalypse et les démons

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *