La langue de Cheikh Zoubir et le ridicule qui ne tue pas

Le ministre algérien de l’Enseignement supérieur, Bouzid Tayeb, aurait exigé l’utilisation de l’arabe et de l’anglais dans les en-têtes de documents officiels, bannissant ainsi le français de l’administration de l’université. Cela appelle quelques remarques. Si…